vendredi 29 février 2008

Cintiq 21 UX, premières impressions.


Une petite review plus approfondie concernant la Cintiq 21' de chez Wacom.
Comme on peut le voir sur la photo 1, c'est un gros bazard. Le carton fait 18 kg, c'est quand même lourd à transporter.
On trouve à l'intérieur le trépied inclinable (replié pour qu'il tienne dans la boite, un véritable piège à loup qui a failli me coûter un doigt lors de l'ouverture de la boite), ainsi qu'un carton, avec à l'intérieur un certain nombre d'accessoires: le cd du pilote, un cd de Painter Classic, le transformateur et les adaptateurs us/fr, des adaptateurs dvi/vga et une rallonge dvi, le stylet et ses trois mines (une mine normale, une mine graphite à consistance granuleuse, et une mine sur ressort ), une sorte de petit anneau en acier pour extirper les mines du stylet, un cable usb, et divers petites vis (photos 3 & 4).
J'ai aussi pris une photo du stylet avec à coté (en blanc) un stylet Intuos 1. On voit donc que le stylet Cintiq est plus gros, avec un grip plastique. ll est un peu plus lourd, mais rien de traumatisant (photo 6). Autrement, une photo de la Cintiq a coté d'une bouteille de coca (photo 8). Une fois sur le trépied, elle s'incline (en gros) de 15° (photo 13) jusqu'à 75° environ. J'aurais préféré qu'elle puisse aller jusqu'à 85-90° pour l'utiliser en pao comme second moniteur étendu. C'est possible, mais c'est un peu pénible d'avoir la Cintiq légèrement inclinée quand on bosse avec un autre écran totalement vertical.
L'angle de vision est vraiment bon, je crois que ça doit être du 170° (voir plus), sans que les couleurs de l'image ne changent de trop… c'est agréable pour un dessinateur: souvent on aime bien être affalé sur la planche à dessin.
Coté fatigue visuelle, je n'ai rien ressenti de particulièrement frappant après 2-3 heures de travail assez près de l'écran; pourtant dieu sait si j'ai les yeux fragiles (je suis myope, -9 à chaque oeil). Je crois que la dalle a vraiment été étudiée pour ne pas trop fatiguer les yeux. Coté câblage, un gros câble sort du dos de la Cintiq et se split en trois : alim/usb/dvi
Pour anticiper les questions habituelles:
Oui, il y a un léger décalage entre le bout du stylet et le curseur du à l'épaisseur de la dalle. Il est extremement minime quand on se trouve bien au centre de la tablette. Aussi, - et là, c'est un problème (logiciel ?) dû à la calibration - ce décalage s'accroît quand on approche le stylet des bords…
J'avoue que ça craint un peu, mais il faut être vicieux pour dessiner sur les bords d'un écran 21' (sachant qu'il y a, le plus souvent, les palettes du logiciel). Ensuite, il faut apprendre à regarder le curseur et non pas le bout du stylet, ce qui se fait assez naturellement. Pour ma part, une après midi m'a suffit pour m'accoutumer au décalage.
Concernant les couleurs de l'écran, je trouve la Cintiq très lumineuse, et avec un blanc beaucoup plus 'froid' et bleuté que mon écran Eizo: mais j'avoue ne pas avoir trop cherché niveau calibration.
Depuis quelques jours je suis bien scotché dessus, c'est assez addictif. J'apprécie particulièrement de pouvoir retrouver le geste original du dessinateur sur un support horizontal. Sur une Intuos, autant j'arrivais à me débrouiller en mise en couleur, autant au niveau du dessin/esquisse, je ne suis jamais arrivé à avoir autant de spontanéité et de facilité que sur papier (entendons par là: support horizontal), surtout pour des détails précis et de l'encrage spontané; pour ça, la Cintiq change complètement la donne ;).
Pour l'instant je n'ai testé que des outils d'esquisse/crayon/encrage (plume) sur Painter , qui s'avère être un excellent outil de dessin, assez fluide si on travaille avec des petites brushes. Sketchbook pro est toujours aussi agréable concernant le travail d'esquisse, il est vraiment optimisé pour ce genre d'outil. Photoshop CS2 gardera ma préférence pour des mise en couleur sur de grands formats avec de grosses brushes: en effet, sur un format 20X30 en 300 ppi/rvb, le pauvre Painter laggue mortellement des qu'on augmente la taille de ses brushes. A titre indicatif, ma machine est un G5 dual-core 2 GH avec 4,5 go de ram et un disque dur Raptor à 10 000 rpm (donc très rapide). Je crois, apres avoir effectué quelques test (Painter X/PS CS3) avec une Intuos sur un Macpro Quad core 2,6 gh, que c'est surtout l'optimisation des logiciels qui laisse plutot à désirer (Photoshop ramait sur le macpro, alors que les 4 processeurs ne tournaient qu'a 20% chacun).

dimanche 24 février 2008

La Cintiq 21 UX


Sacré bestiau que cette Cintiq 21 UX ! Même si on a l'impression de dessiner sur une malette de billets (;), c'est vraiment agréable de pouvoir retrouver le geste original™ du dessinateur avec les logiciels graphiques. (Sur la photo, on voit aussi une énorme boite de Pastels Rembrandt - Talens offerte par Dominique. Un grand merci à la généreuse donatrice!)
Un premier avis sur la Cintiq:
Points positifs: la robustesse, la large surface (la version 12' m'aurait frustré), la possibilité d'inclinaison, les express keys (touches paramétrables sur le coté de la tablette), ... et surtout les potentialités énormes à venir avec les logiciels de dessin. Points négatifs: Le décalage curseur/stylet qui s'accroit au fur et à mesure qu'on s'éloigne du centre vers les bords (sur la 12' ca doit etre pénible), l'encombrement, l'ergonomie du réglage écran pas terrible (les boutons sont au dos), le driver Wacom un peu louche qui disparait de mes pref systeme Mac OSX de façon inopinée. A noter que Photoshop n'est vraiment pas optimisé pour le dessin contrairement à Sketchbook pro ou Painter: il n'a pas d'algorithme de lissage des traits bien perfectionné contrairement à ses deux confreres.

samedi 23 février 2008

Ipod touch, le book portatif


Un Ipodtouch c'est bien pour avoir sa petite collection de dessins sur soi :)

lundi 4 février 2008

Chroniques chevalines


J'attends ma cintiq 21' avec impatience :)